mercredi 18 avril 2012

Le Québec

Le Québec est une province francophone du Canada. À ce titre, il constitue un État fédéré dont la capitale est Québec et la métropole est Montréal. Situé au nord-est de l'Amérique du Nord, entre l’Ontario et les provinces de l'Atlantique, le Québec partage sa frontière sud avec les États-Unis. La province est entièrement traversée par le fleuve Saint-Laurent qui la relie aux Grands Lacs et à l’océan Atlantique. Le Québec est la plus grande province canadienne.
Le Québec compte une population de 8 millions de personnes.
La langue officielle est le français.
Le vocable « Québec » — signifiant « là où le fleuve se rétrécit » en langue algonquine.
Plus d'un demi-million de lacs — dont 30, d’une superficie supérieure à 250 km2 — et 4 500 rivières déversent leurs torrents dans l’océan Atlantique, par le golfe du Saint-Laurent, et dans l’océan Arctique, par les baies James, d’Hudson et d’Ungava.
Outre le fleuve Saint-Laurent et son estuaire, plusieurs rivières affluentes témoignent de l'exploration des terres et du développement national au cours de l'histoire : Ashuapmushuan, Assomption, Chaudière, Gatineau, Jacques-Cartier, Malbaie, Manicouagan, Outaouais, Richelieu, Saguenay, Saint-Charles, Saint-François, Saint-Maurice, etc.
Quatre saisons se succèdent au Québec : le printemps, l'été, l'automne et l'hiver, dont les conditions diffèrent selon la région. Elles sont alors différenciées selon la luminosité, la température et les précipitations de neige et de pluie.

Explorations européennes

Selon l’historiographie contemporaine, le premier contact entre civilisations précolombiennes et explorateurs européens se produisit au xe siècle, alors que le viking islandais Leif Ericson explorait les îles de Terre-Neuve et Baffin ainsi que le Groenland et Labrador. Puis jusqu'au début duxvie siècle, Basques, Bretons et Normands s'occupèrent à l'exploitation des Grands Bancs et des ressources du golfe du Saint-Laurent.

Guerre de la Conquête (1754-1760)

En 1754, les tensions en Amérique du Nord prirent un tournant décisif lors de l'Affaire Jumonville, évènement déclencheur de la guerre de la Conquête. Dès 1755, plusieurs Acadiens se réfugièrent dans le Canada par suite du Grand Dérangement. L'année suivante, Louis-Joseph de Montcalm, lieutenant général des armées, arriva en Nouvelle-France avec 3 000 hommes. Son homologue britannique, James Wolfe, débuta le siège de Québec de 1759 à l'île d'Orléans. Puis, à son terme au 13 septembre de la même année, le lieutenant du roi conclut les Articles de capitulation de Québec après la défaite des troupes à la bataille des plaines d'Abraham. Le printemps suivant, lechevalier de Lévis, fort d’une nouvelle garnison en provenance de Ville-Marie, poussa les Britanniques à se retrancher, assiégés, dans Québec, lors de la bataille de Sainte-Foy. Toutefois, ces derniers bénéficiaient aussi de troupes supplémentaires qui contrecarrèrent les renforts de la dernière chance à la bataille de la Ristigouche. Après Trois-Rivières, le gouverneur Vaudreuil signa les Articles de capitulation de Montréal le 8 septembre m1760. Pue de temps avant, les peuples autochntoes avaient déjà capitulé au fort de La Présentation.
À l'instauration de la Confédération, la Province du Canada fut divisée aux fins de la création des provinces d'Ontario et de Québec, alors délimitées respectivement par les anciennes frontières du Haut et du Bas-Canada. Cependant, les frontières du Québec furent modifiées une première fois dès 1898, afin qu'elles englobent les terres constituantes du district de l'Ungava jusqu'à la rivière Eastmain, puis une seconde fois en 1912, jusqu'à l'extrémité Nord de la péninsule du Labrador. Mais en 1927, le comité judiciaire du Conseil privé de Londres retira au Dominion du Canada — par conséquent à la province de Québec —, la partie située à l'est du faîte de partage des eaux séparant le bassin de la baie d'Hudson d'avec celui de la mer du Labrador.
Fondé sur le système de Westminster, le Québec est à la fois une démocratie libérale et une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire.
Depuis l'abolition du Conseil législatif en 1968, le Parlement du Québec est unicaméral; son organe délibérant porte le nom d'Assemblée nationale du Québec. Chaque législature est d'une durée maximale d'un quinquennat
Sur le plan linguistique, le Québec se distingue de ses voisins immédiats principalement par le fait que le français y est la seule langue officielle. Le français y est aussi la langue commune, comprise et parlée (au moins de façon minimale) par 95 % de la population
Les Québécois défendent la francophonie face à la prépondérance nord-américaine de la langue anglaise.
Le Québec est la principale société d'Amérique française. Symbole de son identité nationale, sa culture, d'une part, conjugue ses racines historiques au patrimoine autochtone et, d'autre part, reçoit l'influence de l'Amérique anglo-saxonne.
Propulsés par la Prohibition au début des années 1920, les cabarets montréalais ont transformé radicalement la scène artistique et grandement influencé l'industrie actuelle du spectacle québécois. Le quartier Latin de Montréal et le Vieux-Québec sont deux hauts lieux de rencontre pour les artistes du Québec. La vie de cafés et de terrasses y témoignent l'héritage latin de la culture québécoise avec pour attrait principal le théâtre Saint-Denis à Montréal et le théâtre Capitole à Québec.
Le Conseil des arts et des lettres du Québec est un organisme du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec qui soutient la création, l'expérimentation, la production et le rayonnement à l'étranger pour l'ensemble des domaines culturels québécois. La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) agit à titre de promoteur et de bailleur de fonds pour les personnalités œuvrant dans l'industrie culturelle. Les Prix du Québec sont décernés par le gouvernement et constituent la plus haute distinction honorifique pour les personnalités s'étant démarquées dans leur domaine culturel respectif



Symboles nationaux

Drapeau

En termes héraldiques, le drapeau du Québec est « d’azur à la croix d’argent cantonnée de quatre fleurs de lys du même » et désigné sous le nom de « Fleurdelisé ». Le Jour du drapeau est le 21 janvier, date à la laquelle en 1948 lui fut accordé le statut de « drapeau officiel du Québec » par le gouvernement.


Armoiries

Les premières armoiries du Québec furent attribuées à l'État le 26 mai 1868 par acte de la reine Victoria du Royaume-Uni. Depuis 1939, elles sont :
« Tiercé en fasce; d'azur, à trois fleurs-de-lis d'or; de gueules, à un léopard d'or, armé et lampassé d'azur; d'or, à une branche d'érable à sucre à triple feuille de sinople, aux nervures du champ. Timbré de la couronne royale. Sous l'écu, un listel d'argent bordé d'azur portant la devise JE ME SOUVIENS du même.»


Devise

La devise nationale du Québec est le résultat de l’initiative d'Eugène-Étienne Taché — architecte de l’Hôtel du Parlement. En 1883, ce dernier conçut l'épigraphe JE ME SOUVIENS qui surmonte depuis lors la porte principale de l'édifice.


Emblèmes officiels

En 1987, le harfang des neiges — rappelant la blancheur des hivers québécois, l’enracinement dans un climat semi-nordique et l’extension sur un vaste territoire — devint l’emblème aviaire du Québec.
Le bouleau jaune (communément appelé merisier) est arbre-emblème en raison de son abondance dans les forêts québécoises et affectation simultanée à des fins artisanales et industrielles.
En 1999, l’iris versicolore fut choisi comme fleur-emblème, en remplacement du lys blanc qui est étranger au Québec. Outre sa ressemblance à l'iris des marais (image vivante de la fleur de lys), il symbolise — par l’harmonie de ses couleurs — la diversité de la société québécoise et — par son habitat — l’importance des milieux humides québécois. De plus, sa floraison se produit vers le 24 juin, jour de la Fête nationale du Québec

Le 24 juin est date officielle de la Fête nationale du Québec — jour férié et chômé, marqué de diverses manifestations publiques et populaires (défilés, concerts, etc.).
Elle coïncide avec le jour de la Saint-Jean-Baptiste qui est traditionnellement fête nationale des Canadiens français de par leur saint patron.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.